Le pétrole va-t-il descendre à 60 $ ou monter à 100 $ en 2022 ?

Le pétrole va-t-il descendre à 60 $ ou monter à 100 $ en 2022 ?

2022-01-10 • Mis à jour

Prédire les prix du pétrole est souvent une tâche difficile. Pourtant, c'est de plus en plus difficile alors que le COVID-19 et ses variantes continuent de perturber les plans des consommateurs et l'équilibre entre l'offre et la demande de pétrole. En outre, les gouvernements s'efforcent également de démanteler le système énergétique mondial actuel et de passer aux énergies propres. Tout cela place les prix du pétrole et les entreprises du secteur de l'énergie dans une atmosphère d'incertitude.

Nous prévoyons une baisse des prix du pétrole brut dans les mois à venir, car il semble que l'offre sera supérieure à la demande, et nous nous trouverons avec un excédent qui bouleversera la donne. Toutefois, cela ne signifie pas que le pétrole ne poursuivra pas en 2022 le rallye entamé à la fin de l'année dernière.

L'échec potentiel de la relance de l'accord sur le nucléaire iranien, le retour attendu d'une plus forte demande de pétrole pendant la saison estivale et l'incapacité de l'OPEP+ à s'engager à pomper les quantités convenues en raison du ralentissement de la production pourraient faire grimper les prix du pétrole.

Les prix commenceront à se rééquilibrer au premier trimestre de 2022. Selon l'Agence d'information sur l'énergie (AIE), le prix moyen du Brent sera de 70 $ le baril en 2022.

Prévisions des prix du pétrole, de l'offre et de la demande

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a prévu que l'offre mondiale de pétrole dépassera la demande cette année.

L'offre mondiale de pétrole devrait augmenter de 6,4 millions de barils par jour en 2022, contre 1,5 million de barils par jour en 2021. Selon l'AIE, la demande mondiale augmentera de 3,3 millions de barils par jour en 2022, contre 5,4 millions de barils par jour en 2021.

Selon le rapport de l'agence, le premier trimestre de 2022 pourrait connaître un excédent de 1,7 million de barils par jour et passer à 2 millions de barils par jour au deuxième trimestre de 2022.

Cet excédent pourrait pousser les prix du pétrole à se calmer un peu et à revenir vers les 70 $ le baril au cours de cette période.

Le pétrole reviendra-t-il à 60 $ le baril ? 

Les prix du pétrole risquent de chuter à 60 $ au cours des prochains mois en raison du ralentissement de la demande lié au variant Omicron et de ses effets sur les économies, la production, l'aviation et les voyages. Cela se produira si : 

  1. L'OPEP+ respecte ses obligations de production collective. 
  2. Les États-Unis reprennent leur rôle de producteur influent, et le pétrole de schiste américain revient en force sur le devant de la scène. 
  3. Une avancée est prévue dans le cadre de l'accord nucléaire iranien avec les forces occidentales, et le pétrole iranien revient sur le marché en 2022. 

Le prix du pétrole pourrait s'effondrer à 60 $ le baril. Cependant, ce sera une excellente occasion d'acheter car la tendance sera haussière sur le long terme. 

Est-il possible que le pétrole atteigne 100 $ le baril en 2022 ?

Alors que les économies mondiales se remettent de la pandémie, la demande de pétrole pourrait dépasser l'offre mondiale. Toutefois, les prévisions d'une offre excédentaire au premier trimestre 2022 devraient se tasser définitivement, car l'OPEP et ses alliés non OPEP, menés par la Russie, ne sont toujours pas en mesure de fournir l'augmentation prévue de 400 000 BPD chaque mois.

L'offre excédentaire se transformera en une offre restreinte, car la demande de carburant pétrolier augmente à mesure que les économies se redressent et que l’été arrive. Cela pourrait faire grimper les prix à 85-90 $ le baril au cours de l'année 2022.En outre, l'OPEP+ devrait maintenir un contrôle serré sur la production, ce qui constitue une excellente formule pour faire grimper les prix.

L'absence de pétrole iranien sur le marché, alors que nous attendons l'échec éventuel des négociations sur l'accord sur le nucléaire iranien, pourrait permettre au pétrole de franchir la barre des 100 $ le baril, surtout si l'inflation et la hausse des coûts de production atteignent le secteur des services pétroliers.

En fin de compte, nous nous attendons à ce que le pétrole continue son rallye, mais qu'il se calme un peu, et que les prix se situent entre 73 et 85 $ au cours de l'année. Selon les circonstances, le pétrole devrait connaître une certaine volatilité entre les hauts et les bas.

 CONNEXION

Similaire

Le gaz s'envole
Le gaz s'envole

Au cours des dernières semaines, le prix du gaz est monté en flèche à un rythme effréné. Il a augmenté de plus de 17 % depuis le 18 août. Quelle en est la raison ?

Dernières actualités

Effectuez un dépôt avec vos systèmes de paiement locaux

Soyez au top de votre art

Avis de collecte de données

FBS conserve un enregistrement de vos données afin d'exécuter ce site Web. En appuyant sur le bouton "Accepter", vous acceptez notre Politique de confidentialité.

Rappel

Un gestionnaire va bientôt vous appeler.

Changer le numéro

Votre demande a été acceptée.

Un gestionnaire va bientôt vous appeler.

La prochaine demande de rappel pour ce numéro de téléphone
sera disponible dans

Si vous avez un problème urgent, veuillez nous contacter via
Chat en direct

Erreur interne. Veuillez réessayer ultérieurement

Ne perdez pas votre temps - analysez l'influence du NFP sur le dollar américain et faites du profit !

Livre pour débutant Forex

Le livre pour débutant Forex vous guidera à travers le monde du trading.

Livre pour débutant Forex

Les points les plus importants pour commencer à trader
Entrez votre adresse e-mail et nous vous enverrons un livre pour débutant Forex gratuit

Merci!

Nous avons vous envoyé un lien spécial à votre adresse e-mail.
Cliquez sur le lien afin de confirmer votre adresse et obtenir gratuitement un un livre pour débutant Forex.

Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur.

Mettez-le à jour avec la dernière version ou essayez-en un autre afin de pouvoir profiter d'une expérience de trading plus sûre, plus confortable et plus productive.

Safari Chrome Firefox Opera